404033_283099791790656_319068595_n

Les systèmes politiques en Afrique Noire

Partagez-le

Il y a une idée tenace qu’ont les noirs africains et qui consiste à dire que vu notre degré de sauvagerie, nous ne pouvons être gérés que par des dictateurs fouettards qui seuls sont à même de contrôler nos instincts barbares. Il convient donc de connaître comment l’Afrique était gérée aux temps pré-coloniaux.

Avant cela, il faut dégager une particularité négro-africaine, à savoir le respect de l’autorité. Les noirs africains, animés par l’exigence d’harmonie que prône la Maât (la loi divine), ont toujours été très respectueux de leurs chefs et ceux-ci n’étaient pas des tyrans. Le bon niveau économique aidant, les conflits et les révolutions sont très rares dans l’histoire et cela explique la longévité exceptionnelle (2800 ans) de Égypte unifiée ou les 1000 ans de l’empire de Ghana.

On peut schématiquement dégager 4 tendances politiques en Afrique noire :
1°) La monarchie absolue : exemple de Sema Tawy n Kemet (Égypte pharaonique)
Tout passe par le fari (pharaon), il est le chef absolu. Il est le fils du défunt fari et de l’épouse royale de plus haut rang social. C’est sa mère qui lui donne sa légitimité. Il n’y a pas d’élection. Le fari a un Djaaty (1er ministre) qui est à la tête du gouvernement. Le gouvernement et son armée de fonctionnaires applique les ordres du roi sur tout le territoire. Les castes inférieures ne sont pas représentées au sein du gouvernement.

2°) La monarchie constitutionnelle : exemple de l’empire Mossi (Burkina Faso)
Le Mogho Naba (empereur) tient son pouvoir de l’hérédité. Il est choisi dans la famille du défunt Mogho Naba par un collège électoral de 4 dignitaires présidés par le Togo Naba (1er ministre). Le Togo Naba est issu d’une famille ordinaire provenant à tour de rôles des 3 régions de l’empire et représente le peuple. Le 3e personnage de l’empire est le Rassam Naba qui est issu de la caste inférieure des dépendants. Il est ministre des finances, gardiens des objets précieux et de la monnaie, exécuteurs des grandes œuvres. Toutes les catégories socio-professionnelles sont représentées au sein du gouvernement, les ministres ne peuvent pas être démis par le Mogho Naba (1).

3°) La démocratie indirecte : exemple de Kongo dia Ntotela (le royaume du Kongo)
Les candidats à la royauté se font connaître des grands électeurs et ils doivent convaincre ceux-ci. Le Mwene-Kongo (roi) après avoir été choisi, est acclamé par le peuple. Il est assisté du Mfila-Ntu (1er ministre) et des 12 Ne Mbanda Mbanda (ministres), issus des 12 clans primordiaux du pays. Le Mwene-Kongo doit obtenir leur accord pour toute décision importante (2).

4°) La démocratie directe : exemple de Kaarta (Carthage, en Tunisie actuelle)
Les chefs sont élus par le peuple. Ils gouvernent avec une assemblée de vieillards (Sénat). 104 magistrats sont également élus pour surveiller les institutions. Si les chefs et le sénat ne sont pas d’accord sur un sujet, le peuple tranche par référendum (3).

Un article de African History – Histoire Africaine

Sources :
1 : L’Afrique noire précoloniale, Cheikh Anta Diop, page 50.
2 : Théorie de la révolution africaine, tome 1, repenser la crise africaine, pages 100 à 104, Jean Pierre Kaya.
3 : Université de Fordham, New York http://www.fordham.edu/halsall/ancient/aristotle-carthage.asp;

Image : Mohammed Toure, Askia (empereur) du Songhaï, 16e siècle. Le système politique au Songhaï était entre la monarchie absolue et la monarchie constitutionnelle. Anheuser Busch http://anheuser-busch.com/index.php/our-responsibility/community-our-neighborhoods/education/legends-of-the-crown-image-gallery/


zp8497586rq

Partagez-le

9 Commentaires

Page 1 sur 1
  1. avatar
    basimayeleyakongo
    10 février 2013 at 18:06 ·

    Merci bcp pour ce lien, voila des BD qui retrace l’histoire des royaumes africains et en plus tres interessant pour les enfants…

  2. avatar
    Shango
    25 janvier 2013 at 14:37 ·

    Votre cite est vraiment …patriotique. Je viendrai plus souvent maintenant. Avant quand je venaisil n’y a pas tellement d’articles. Mais le ton avec lequel vous traitez Kama ( L’Afrique éternel ), me ravie le coeur.

    Si vous voulez contacter l’auteur des KEMTY ( BD Kamit ) pur en savoir plus sur son travail ou pour collaborer ensemble, vous pouvez le joindre ici : djehutygraphics@gmail.com. Je crois que vous allez très bien vous entendre.
    À+
    Hotep

    • avatar
      28 janvier 2013 at 10:20 ·

      Merci! nous n’y manquerons pas!

  3. avatar
    Shango
    25 janvier 2013 at 14:26 ·

    Salut la communauté :
    La bande dessinée Soundjata la bataille de Kirina est désormais disponible en Anglais, sous le titre : SUNJATA THE BATTLE OF KIRINA. Cliquez ici :http://www.lulu.com/spotlight/DJEHUTYGRAPHICS : 14,99€

    Vous trouverez aussi la version en français à la même adresse.
    Pour nous, pour nos enfants, pour un IMAGINAIRE SAIN, soutenons nos artistes, ACHETONS !

    PS : Très bientôt l’Histoire du grand conquérant Zoulou, CHAKA, en BD ! En français ( seconde édition ) et en anglais.
    Titre : CHAKA, L’enfance d’un roi.
    Titre anglais : SHAKA, childhood of the king

    Merci de partager l’information.

    • avatar
      28 janvier 2013 at 10:19 ·

      c’est paru via quelle maison d’édition?

      • avatar
        Shango
        30 janvier 2013 at 13:35 ·

        Bonjour !
        C’est de l’auto édition. L’adresse est ci-dessous..
        Actuellement est également disponible CHAKA L’ENFANCE D’UN ROI. Cliquez ici :
        http://www.lulu.com/spotlight/DJEHUTYGRAPHICS

        La version en anglais est en préparation.

        Merci encore

  4. avatar
    IMHOTEP
    16 janvier 2013 at 17:46 ·

    Beaucoup de profanes ont encore cette idée là,selon laquelle l’Afrique n’a jamais contribué en aucun domaine,hélas c’est le résultat de l’aliénation et de l’ignorance,car ils ne savent que l’Afrique(KAMA)a abrité les civilisations les plus anciènnes que l’humanité ait connu.

    Merçi de nous informés sur notre patrimoine

    • avatar
      16 janvier 2013 at 19:03 ·

      Exactement! c’est tout un travail de « nettoyage » des esprits formatés et des intelligences souillées qu’il faut faire. Et cela va demander du temps, de l’énergie et des sacrifices.

    • avatar
      16 janvier 2013 at 19:04 ·

      Car dans l’inconscience pour ne pas dire conscience des masses (même africaines), l’histoire de l’Afrique Pré « coloniale » est floue ou faite uniquement de chasseurs vivant à moitié nue. Il existe une autre vérité à precher, d’où le travail des associations, des médias et autres initiatives pro afrique.

Comments are closed.