afrik politik tradition

Manque de Leadership OU Mauvais Leadership? (1/4)

Partagez-le

Comme Africain, lorsque l’on observe les différents phénomènes de la société actuelle, l’on constate qu’il existe réellement un grave problème social qui est difficilement décrit par  la majorité de la  population et même de ceux qui revendiquent“ceci ou cela”. On critique celui-ci ou celui-là et par moment, on ne sait même pas sur quoi fonder cette critique. Dans mon pays la R.D. Congo,il y a une tendance à se faire appeler “Préso” (président jargon kinois), “Excellence”, “Boss, Grand-Prêtre, Grand Prêtre Mère, Doyen, Cordo, Maître etc.” qui au fait ne reflète pas la position sociale des concernés.

Toutefois lesdits phénomènes ne sont pas nouveaux et ne sont que l’expression d’une carence et d’un besoin difficilement exprimés.

À titre illustratif, il m’a été rapporté qu’un garçon appelait son propre grand-frère qui est médecin “Docta.” Il ne se rendait pas compte que celui qu’il appelait Docta était, avant tout et essentiellement, son frère et que le titre “docteur” était lié à l’exercice de sa profession. Alors on se demande si cette façon de s’adresser à son frère ne cachait pas derrière soi un orgueil ou un désir de vouloir montrer aux autres que dans la famille, il y avait aussi un homme important et qui fait, bien sûr, parti de grands messieurs de chez eux?

Une autre fois, on me racontera qu’une dame voulait savoir des nouvelles de quelqu’un, elle lui  envoya un message de salutation et la personne lui répondit en disant: ”salut Grande Dame”, elle voulut comprendre ce que ce titre cachait en soi, et elle découvrit qu’il fallait démontrer qu’on échangeait avec quelqu’un “d’important” comme si les autres ne l’étaient pas

Ce problème a un nom, il s’agit du leadership africain en perte de vitesse ou mieux encore quasi inexistante. Voilà ce qui justifie tous ces titres  vides de sens et surtout trop superficiels et ostentatoires.

Un titre est, tout à fait, insuffisant pour garantir un leadership. Ainsi entend-on dire que l’habit ne fait pas le moine.

Le leadership est un vrai problème pour la société africaine, voilà pourquoi on se donne la tâche de réfléchir  sur la question et ainsi proposer un retour aux origines si l’on veut rétablir l’ordre des choses.


Partagez-le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>