soldat noir

Le rôle des soldats Noirs durant la Seconde Guerre Mondiale (1/2)

Partagez-le

Un proverbe africain affirme que «  tant que les lions n’auront pas leur propre historien, les histoires de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur ». Le champ d’application de cette citation est vaste mais aujourd’hui j’aborderais l’époque particulière dont nous entendons parler à tout bout de champs : la Seconde Guerre Mondiale de 1940-1945.

Combien d’entre nous savent que le conflit ne s’est pas déroulé qu’entre Blancs mais qu’il y a également eu du sang de soldats Noirs qui a abondamment coulé sur le champ de bataille ?

L’histoire écrite par les vainqueurs ne peut que valoriser les exploits de ces soldats américains, européens et japonais, en oubliant de mentionner tous les Noirs africains, antillais ainsi que les Afro-américains. Car malgré l’oubli de leurs noms dans les livres d’histoire,  la vérité est qu’ils ont pris les armes autant que les Blancs et ont combattu vaillamment pour une guerre qui ne les concernait presque pas.

Autant les Africains que les Antillais et les Afro-américains ont espéré que cette participation active prouverait leur égalité et cristalliserait leur fraternité avec les Blancs car, après tout, ils vivraient la terreur ensemble et leurs sang serait amené à se mélanger dans les tranchées. A l’issue de la seconde guerre mondiale, cette espérance s’envola mais fut remplacée par la lutte de ces différentes populations noires pour leur propre cause.

1. Contexte historique

La finalité de cette guerre fut la redistribution des pouvoirs dans un monde foncièrement mené par les puissances européennes. En effet, la Première Guerre Mondiale vit naître le Traité de Versailles qui retraça les frontières de la carte du monde au profit des grandes puissances européennes, négligeant ainsi le souhait d’une Allemagne qui ne comptait pas en rester là. Mais au même moment, l’URSS fut créé et les Etats-Unis montèrent en puissance petit à petit, bouleversant de ce fait le centre des décisions internationales car dorénavant, ces deux nouvelles puissances auraient également leur mot à dire.

Hitler ne voyait pas cela d’un très bon œil, et se donna pour mission d’exclure Moscou et Washington de la table des décisions afin de ramener de façon exclusive le pouvoir entre les mains de l’Europe Occidentale. Par la force des armes, et pour le bien de la race blanche, tout le monde se plierait à son projet qui était celui de créer un Grand Empire Germanique se déployant de l’ouest de la France à l’Oural (chaînes de montagnes) en URSS.

A la fin de la seconde guerre mondiale, son projet fut mis en échec. Cette Europe qu’il chérissait tant fut occupée par cette même URSS et les Etats-Unis d’Amérique qu’il voulait faire disparaître des affaires du monde. Concernant l’Allemagne, elle fut divisée en deux Etats.

2. Les Africains durant la Seconde Guerre Mondiale

Hitler voyait l’Afrique comme une récompense de guerre qu’il rattacherait au Grand Empire Germanique en tant que « complément tropical », une fois qu’il aurait vaincu les pays colonisateurs. A l’issue, de la Seconde Guerre Mondiale, les peuples colonisés se battront à leur tour pour leur propre cause. Ainsi, les années soixante verront naître les indépendances africaines.

Après la Première Guerre Mondiale, la Seconde Guerre Mondiale était la deuxième fois où les Africains étaient appelés sur le champ de bataille, mobilisés par leurs colonisateurs pour combattre lors d’un conflit européen. Ces armées coloniales étaient sous contrôle d’officiers des métropoles.

En France, le corps des «  Tirailleurs Sénégalais », composés d’Africains provenant des différentes colonies françaises, avait été crée en 1857 suite à la signature d’un décret par Napoléon III. Ils avaient déjà combattu lors de la Première Guerre Mondiale, donc ce ne fut pas une surprise pour eux d’être à nouveau mobilisés pour la Seconde Guerre Mondiale. En chiffre, on compte 179 000 Tirailleurs Sénégalais dont 40 000 menèrent le combat en Europe même. Bien évidemment, l’Allemagne nazie fut irritée d’apercevoir des « nègres » dans les tranchées alors qu’il s’agissait d’une guerre « entre  personnes de race blanche ». Ces Tirailleurs Sénégalais subirent, ainsi, un massacre inimaginable.

Les soldats noirs seront victime de racisme, de moqueries et n’auront pas droit à leur pension après la guerre sous peine d’exécution. Il faudra attendre l’année 2007 pour qu’enfin ces anciens combattants de l’armée françaises perçoivent les mêmes pensions que leurs homologues français. Cela va sans dire que la majorité de ces héros étaient déjà décédés.

En 1943, le gouverneur général Ryckmans, parlant des soldats Noirs du Congo Belge, certifia : «  Comme nous, les indigènes ont travaillé pour la guerre. Ils en ont souffert plus que nous. Le solde est une créance sur l’avenir à laquelle la Belgique devra faire honneur ». Ces belles paroles ne se concrétisèrent guère puisque la Belgique ne rendit jamais valablement aux Congolais leur dû pour avoir versé «l’impôt du sang ».

C’est ainsi, qu’après la guerre, les colonisés se rendront compte que même le fait de payer de leur sang pour aider à la victoire dans un conflit strictement européen ne les rendra jamais libre et égaux face à leurs colonisateurs. Quitte à se battre et à mourir autant le faire désormais pour s’émanciper du joug colonial. Ces mouvements de protestation mèneront les pays africains à décrocher leur indépendance dans les années soixante. De leur côté, les ex-colonisateurs, mirent malicieusement en place une nouvelle stratégie de domination afin de sauvegarder leurs avantages en Afrique.

Bibliographie :

- Moulaye Aïdara,  » L’histoire oubliée des tirailleurs sénégalais de la Seconde Guerre mondiale », Éditions Le manuscrit, 2005.

- Le Congo belge durant la seconde guerre mondiale. Belgique: Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer, 1983.

- Bernard Droz , « Regards sur la décolonisation de l’Afrique Noire », Labyrinthe ,2003.

- Alexandre Kum’a N’dumbe, «  Hitler voulait l’Afrique : le projet du 3e Reich sur le continent africain », L’Harmattan, 1980.

 


Partagez-le

7 Commentaires

Page 1 sur 1
  1. avatar
    Kalveen Litvinov Sirat
    19 mai 2013 at 06:45 ·

    Suite de mon commentaire précédent…

    http://img21.imageshack.us/img21/9817/africanisme.jpg

    Je tiens à vous faire partager ma stupeur en image…

    Merci…

  2. avatar
    Kalveen Litvinov Sirat
    19 mai 2013 at 06:39 ·

    Merci pour ce blog. Je ne suis pas Francais alors excusez je vous prie mes quelques erreurs de language. Je me ronge les ongles chaque fois que je lis, écoute ou même vois à la télé des documentaires sur WW2. La constante absence de la résistance Africaine dans toutes ces productions touche aujourdhui à la pathologie.

    Meme si mes origines ne me permettent pas de donner des lecons, j´ai retourné ma veste et depuis des années me suis lancé dans la contre histoire de tout! Le moins qu´on puisse dire c ést qu´on voit des surprises.

    Mais chers amis, lorsque ce sont les memes Africains, qui par leur ignorance et la chappe de plomb institutionnel qui les a formatté, font du révicionisme sur qui plus est des pages de promotion sionistes judaiques, l´affaire est grave….

    Il est temps de semer la bonne parole. Merci à vous peuple africain et le seul regret que j´ai c´est de n´avoir pas eu le privilège de l´être moi meme… Je suis juste un lointain descendant car sans vous, pas d´humanité.

  3. avatar
    Philippe Laurichesse
    25 janvier 2013 at 19:36 ·

    « L’histoire écrite par les vainqueurs ne peut que valoriser les exploits de ces soldats américains, européens et japonais, en oubliant de mentionner tous les Noirs africains, antillais ainsi que les Afro-américains. »

    N’oublions pas les soldats américains d’origine japonaise qui faisaient partie du 442ème régiment d’infanterie de l’armée américaine. Ces braves messieurs ont choisi de se battre pour leurs compatriotes ricains même après que tous leurs biens (maison et commerce) avaient été confisqués sur ordre de cet enculé de président raciste Roosevelt, qui a ensuite jugé bon de foutre tous les membres de leur famille dans des camps de concentration (oui, les Juifs n’en ont pas le monopole).

    http://fr.wikipedia.org/wiki/442e_Regimental_Combat_Team
    http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cret_pr%C3%A9sidentiel_9066
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Internement_des_Japonais-am%C3%A9ricains

    Et « L’histoire écrite par les vainqueurs ne peut que valoriser les exploits de ces soldats [...] japonais » – à ma connaissance il n’y a personne aujourd’hui pour mettre en valeur les exploits des Japonais pendant la guerre… sauf peut-être les Japonais eux-même au Japon. Vous oubliez donc que les ricains leur ont pété la gueule avec DEUX bombes atomiques ? (en passant, ils n’auraient jamais osé faire une chose pareille avec un pays ennemi de l’Occident).

    Je suis bel et bien d’accord qu’en ce qui concerne les faits de guerre les Japonais ont commis des atrocités (massacres des Coréens, massacre à Nanjing, etc.), mais ne les affublez pas de l’étiquette de « vainqueurs », et ne les mettez pas dans le même camp (sans jeu de mots) que les ricains et les Européens.

    • avatar
      28 janvier 2013 at 10:22 ·

      il ne faut jamais occulter l’histoire des hommes braves ayant combattu pour la justice, peut importe leur origine, religion et ethnie. Cependant il revient aux descendants de ces derniers ou du moins aux peuples et nations dont ils sont issues, de faire ce travail de mémoire car d’autres ne le feront pas à leur place.

      Voilà pourquoi nous, africains et afro-descendants, nous mettons un point d’honneur à honorer nos Pères, nos Héros, nos Rois et Empereurs.

  4. avatar
    somville fabian
    25 janvier 2013 at 11:39 ·

    bonjour je suis le petit fils d’un soldat affro americain qui a combattut en europe durant la ww2.Et comme momi le dis si bien les affros n’ont jamais ete traités comme les blancs apres cette guerre pourtant certains et nombreux y ont laisser la vie.Mon gd pere s’appele herman elmer green staff sergent au quartermasters battailon « chauffeur de camion » il a ravitailler a bastogne.Je recherche tous documents le concernant.Merci pour eux……

    • avatar
      28 janvier 2013 at 10:19 ·

      je pense que la défense belge ou les archives déclassifiés de cette dernière pourraient te donner beaucoup d’informations. Il existe même une asbl localisée à Bastogne je pense qui perpetue la mémoire des soldats ayant combattu à Bastogne et tous les faits militaires qui y sont associés. Essais de voir de ce côté là. Mais je n’ai pas le nom de cette association. Cependant je suis sur qu’elle n’est pas difficile a trouver

  5. avatar
    8 mai 2011 at 11:06 ·

    Certains pays européens se sont vu affublés du titre de victorieux durant cette guerre grâce au sacrifice de soldats noirs, arabes, asiatiques dans les combats en Europe, Asie et Afrique. Pourtant, on continu de nous présenter ces victoires comme celles uniquement de l’Occident.

    Et même retraités, beaucoup d’entre eux n’ont pas eu la reconnaissance de leur semblable et frères d’armes blancs… Beaucoup sont morts dans la pauvreté la plus inhumaine.

Comments are closed.