imagesCA0WFMQD

Les médias occidentaux et Nous: Deux poids, Deux mesures

Partagez-le

Tous ceux de ma génération ont été confrontés dans leur jeunesse aux images des petits enfants somaliens maigres, affamés, mourant d’inanition devant les objectifs des caméras ou des appareils photos des reporters… Il est évident que ce que la presse nous rapportait alors comme informations était indispensable et utile dans la mesure ou cela permettait de voir et de dénoncer cette réalité, mais force est de constater qu’aujourd’hui, entre « scoop » et « images choc » cherchant le buzz, nous sommes confrontés à un réel problème d’éthique dans l’utilisation de ce genre d’images.

Haïti: des morts en images

En effet dans les médias occidentaux actuels, il est frappant de voir avec quelle facilité on expose les cadavres d’hommes, de femmes et d’enfants noirs, et, bizarrement, dans cette même presse, j’ai beau chercher, je ne vois aujourd’hui aucune images des cadavres des 10 Irakiens qui meurent chaque semaine dans l’actualité ou des européens qui malheureusement meurent sur les accidents de la route tout les jours, non, c’est à croire que dans cette actualité occidentale, il serait indécent d’afficher ce genre d’images car elles pourraient heurter la sensibilité des plus jeunes…

France: aucune image de morts, que des secouristes

Cette sensibilité des plus jeunes, les médias s’en moquent éperdument lorsqu’il s’agit de filmer tous les cadavres et les charniers qu’on provoqué le tremblement de terre de Haïti, alors que lors du fameux Tsunami aux 500 millions de dollars je ne vis que quelques images furtives de cadavres d’occidentaux morts en vacances, les caméras passent rapidement sur ce genre de mort alors qu’elles prennent le temps de faire de gros plans sur des corps de noirs brûlés dans les émeutes à Abidjan ou écrasés à moitié sous un immeuble à Port au Prince…

Cela est tout simplement scandaleux et grave, car il semble qu’aujourd’hui, même dans la mort, “l’Africain” médiatisé de la conscience collective occidentale , ( c-à-d un noir violent pauvre et affamé) n’a même plus droit à la dignité! On le filme comme un morceau de viande ou comme un animal abattu, dans l’irrespect le plus total et dans l’indifférence générale des valeurs humaines que l’on prône lorsqu’il s’agit d’être humains Occidentaux.

Avons-nous vu les corps déchiquetés des morts du 11 septembre 2001 à la télévision? Ceux des attentats terroristes à Madrid ou des victimes occidentales d’attentats au moyen orient? La réponse est non. Et c’est ce « non » là qui blèsse et crée le sentiment cité plus-haut.

Les médias occidentaux contribuent à banaliser ce genre d’image , et sur le long terme , on pourra sûrement constater que pour la génération qui arrive, et qui voit ce genre d’images tous les jours, cela deviendra parfaitement normal et complètement banal. Comment dès lors empêcher les complexes d’infériorité et de supériorité  qui en découleront inexorablement de part et d’autres du globe?

La presse Occidentale devrait apprendre à respecter NOS morts, tout autant qu’elle respecte les SIENS, ou alors dans un soucis d’objectivité, elle devrait montrer les morts blancs autant que les morts noirs, et cesser de se positionner comme elle le fait aujourd’hui, position qui à mes yeux se rapproche d’une forme néo-colonialisme médiatique en regardant d’un air supérieur les petites gens d’Afrique comme les sauvages que les colons auraient autrefois tenté de civiliser…


Partagez-le

7 Commentaires

Page 1 sur 1
  1. avatar
    4 mai 2011 at 11:26 ·

    Such analysis must be spread among Africans. Western media…Western languages are their tools to maintain their survival, which actually is collapsing. This is what I am advocating during an upcoming international conference to be held in Namibia. “The use of European languages as vehicle of instruction hampers progress in Africa and draws down the level of individual and schooling success. We strongly support the view that bilingualism education (case of Ethiopia, Tanzania, Malawi, Kenya) has strong potential to promote an holistic empowerment and the survival and preservation of traditional knowledge” HN Muyingi

    • avatar
      4 mai 2011 at 13:05 ·

      thanks, that’s waht we need! Africans communities need to build their own media structure, not only on the web but also on TV! Cause most of young afro-africans or afri-americans watch TV all day long… Our media means our languages, our tradition, our views of the world…

  2. avatar
    28 janvier 2011 at 01:12 ·

    Les mass media ont fait une campagne dénigrante de l’Afrique.
    Dans ce coin du monde où nous vivons, l’Afrique c’est la misère, c’est la sauvagerie, c’est tout ce qu’il y a d’inhumain…voilà quelques raisons pour que les medias africains, authentiquement africains montrent une autre image de ce grand continent, l’Afrique verte, l’Afrique berceua de l’humanité, l’Afrique moteur de développement de grandes puissances mondiales etc…
    Les medias africains doivent en d’autres mots être prophètes!

    • avatar
      28 janvier 2011 at 01:19 ·

      tout à fait! montrer les images et les africains d’Afrique que d’autres ne montrent pas, peu ou jamais! God bless Africa!

  3. avatar
    Christina
    18 janvier 2011 at 23:49 ·

    donne a reflechir !

    • avatar
      20 janvier 2011 at 11:34 ·

      je ne te le fais pas dire!

  4. avatar
    Erwin Mombili
    12 janvier 2011 at 20:55 ·

    Très bonne analyse et article.

Comments are closed.